Ukraine: l’UE proroge ses sanctions contre des Russes

Les 28 pays de l’UE ont prolongé lundi de six mois les sanctions individuelles décrétées contre 150 responsables russes et ukrainiens pour leur implication présumée dans le conflit dans l’est de l’Ukraine, selon un communiqué.

Ces sanctions s’inscrivent dans une série de mesures punitives décidées par l’Union européenne contre la Russie pour son soutien présumé aux séparatistes qui ont déclenché ce conflit au printemps 2014.

De lourdes sanctions économiques dites « sectorielles », visant les secteurs bancaire, du pétrole ou de la défense russes, décrétées à l’été 2014, arrivent elles à échéance fin juillet.

Les affrontements entre rebelles prorusses et l’armée ukrainienne ont fait plus de 10.000 morts en près de trois ans, malgré la proclamation de plusieurs cessez-le-feu.

Selon les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur place, 16 civils ont été tués dans la région depuis le début de l’année. « L’évaluation de la situation ne justifiait pas une modification du régime de sanctions », a expliqué le Conseil de l’UE, qui rassemble les 28 pays membres, dans un communiqué.

La « liste noire » de l’UE comprend désormais 150 personnalités russes et ukrainiennes, dont de nombreux chefs rebelles, et 37 « entités » (des entreprises, organisations ou partis politiques) « compromettant ou menaçant l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine », selon le communiqué.

Plusieurs membres du gouvernement russe et personnalités proches du président Vladimir Poutine figurent sur la liste noire de l’UE, dont le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine. Arkady Bakhine et Anatoli Antonov, respectivement Premier vice-ministre de la Défense et vice-ministre de la Défense, ainsi que le milliardaire Arkadi Rotenberg et plusieurs députés russes de premier plan sont également concernés. Leurs avoirs dans l’Union restent gelés et il leur est impossible d’obtenir un visa pour entrer sur le territoire de l’UE. Ces sanctions sont renouvelées tous les six mois, et expireront à nouveau le 15 septembre 2017.

afp