Mort de Pierre Bouteiller, grande voix de la radio et passionné de jazz

L’animateur Pierre Bouteiller, grande voix de la radio et passionné de jazz, est décédé à l’âge de 82 ans, dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris, a annoncé son ex-employeur France Inter.

Sa dernière émission à France Inter, « Quoi qu’il en soit », remonte au 2 avril 1999. Mais il avait continué à travailler sur TSF Jazz jusqu’à il y a encore deux ans, selon un responsable de cette radio. « Il est parti apaisé, il était très diminué », a dit à l’AFP l’un de ses fils, Christian Bouteiller. Né le 22 décembre 1934 à Angers, Pierre Bouteiller aura passé plus d’un demi-siècle derrière les micros, comme journaliste puis comme animateur, consacrant sa vie à la radio – hormis un bref passage à la direction des programmes de TF1 de 1981 à 1982. Cultivant l’impertinence avec ses émissions « Carnet de notes », « Au bénéfice du doute » ou « Le Masque et la plume », amoureux du jazz et pianiste à ses heures, il avait commencé sa carrière à Europe 1 en 1958. En 1969, il propose une émission à France Inter, « Embouteillages », et s’y installe durablement. En 1989, il devient directeur des programmes de la station, jusqu’en 1996. Directeur de France Musiques de 1999 à 2004 (il rajoute alors le « s » à « Musique »), il avait été candidat fin 1995 à la présidence de Radio France. Au printemps 2004, il est mis à la retraite par le PDG de Radio France, Jean-Paul Cluzel. Il était resté toutefois derrière les micros, à TSF Jazz, où il animait depuis 1999 une émission — quotidienne puis hebdomadaire — consacrée au jazz, « Si bémol et fadaises » qu’il avait arrêtée il y a deux ans.